Feuille de personnage

==> Joueurs du Repaire <==

Casus Belli N° 5 - Septembre 1981

Il existe pour l'instant deux types de feuilles de personnages. Une, très simple, se résume sur une seule face de feuille A4, mais fort résumée, elle oblige à écrire au verso certaines des caractéristiques, et chaque joueur ayant sa propre façon d'organiser ses notes, le Dungeon Master a parfois bien du mal à y trouver rapidement les informations dont il a besoin.

La seconde formule, à l'opposé, est un cahier très complet de plusieurs dizaines de pages, où l'on note jusqu'aux descriptions des personnages rencontrés, et où une large place est laissée pour la narration des évènements survenant au personnage durant son existence. Volumineux et difficiles à se procurer en France, ils ont de plus, une conception radicalement différente de la feuille simple décrite plus haut et demandent une certaine adaptation.

La feuille de personnages que nous vous proposons est basée sur les standards de jeu pratiqués dans la plupart des clubs français.

La majorité des termes sont bilingues, sauf bien sûr (afin de ne pas gaspiller de place!) ceux dont la seule différence avec l'anglais est une lettre qui change, ou l'ordre des mots inversé !

Nous avons regroupé sur la page comportant le titre, les informations vraiment "publiques", celles sur lesquelles peuvent traîner les regards innocents de vos coéquipiers.

Sur la deuxième feuille au contraire, figurent vos caractéristiques intimes, celles que seul le DM peut savoir (par exemple: sur la page 1, est bien spécifié "apparence", car faux nom et déguisement ont leur place, ne l'oublions pas, dans ce type d'aventure).

Le verso étant principalement toujours face contre la table, un ennemi potentiel dans le groupe ne pourra savoir quel adversaire vous êtes avant de vous avoir vu à l'oeuvre, et vous pouvez lui réserver une surprise à votre façon !

Le comptage des points, dans les "Psionics" ou les Hit Points, se note en cochant d'un trait léger de crayon les points au fur et à mesure de leur perte, puis en gommant ces traits pour les points récupérés.

BEAUTÉ
Trop de joueurs ont tendance à confondre charisme et beauté. C'est pourquoi nous avons rajouté cette dernière caractéristique, qui entre en compte lorsque le personnage est appelé à "faire du charme" pour inspirer confiance ou séduire. Le charisme, lui, n'intervient que dans l'ascendant que ce personnage peut avoir, de par sa personnalité, sur ses suivants ou hommes de mains. Ainsi, un visage tordu ou balafré peu très bien appartenir à un "meneur" au charisme élevé.

Les ajustements quant à ce nouveau paramètre sont laissés à l'appréciation des DM.

 

Recto

 

Verso